h1

Chassez le naturel , il revient au galop !

20/03/2014

Tous les Saint-Bardolains ont reçu dans leurs boîtes aux lettres les documents pour les élections de dimanche. Chacun aura été attentif à la lecture des professions de foi.
Quelle meilleure illustration des propos de Patricia Merendet dans sa lettre adressée aux Saint-Bardolains ce lundi !

La profession de foi de la liste « Construisons l’avenir »,  menée par Monsieur J.J FRESKO, nous donne la réponse. Nous voyons aujourd’hui, comme hier, la réalité de l’individu. Il n’a pas changé, toujours égal à lui même !

Nous avions fait, dans un article précédent, une réflexion sur sa gouvernance, telle qu’indiquée dans la brochure distribuée sans compter, et voilà le vrai FRESKO de retour !

Il écrit : «  les amis du maire qui le soutiennent jusqu’au bout » :
Monsieur FRESKO ne faisait-il pas partie des 22 qui ont été élus, avec ce maire en 2008 ? A l’évidence, la fidélité en amitié ne fait pas partie des valeurs du personnage.
Où sont-ils, ses amis à lui, ceux qui ont signé le tract qui leur a valu un rappel à la loi en juillet 2011 à échéance juillet 2014 ?
Monsieur FRESKO a mis en ligne, sur son site de campagne, le jugement du Tribunal Administratif concernant le recours sur le règlement intérieur du conseil municipal, en utilisant ce titre « le maire condamné ». Pourquoi quelqu’un qui dit prôner la transparence comme lui, ne met-il pas en ligne le rappel à la loi qui l’a sanctionné, parce qu’à ce jour, si des élus ont été sanctionnés ce sont bien ceux de son groupe démissionnaire.

Il écrit encore: « ceux qui ont étouffé tous les projets, toutes les initiatives, ceux qui ont asphyxié la vie municipale depuis 6 ans «
Nous lui rappelons à nouveau qu’il était élu et adjoint de mars 2008 à octobre 2010 au même titre que nous. Peut-il rappeler ce qu’il a produit ? Parce qu’à part semer la discorde, … personne ne s’en souvient !
Peut-il nous dire ce que nous avons étouffé ? Rien, pas même un contrat avec son employeur Bayard ! Non Monsieur FRESKO, nous n’avons rien empêché ! ni étouffé et encore moins asphyxié, sauf peut-être vos ambitions !

De telles affirmations nous interpellent, d’abord parce qu’elles ressemblent étrangement aux litanies de la majorité menée par Madame Cochet et aussi parce que, si Monsieur FRESKO avait suivi les affaires communales de décembre 2010 à aujourd’hui, il saurait que plus de 85 % des délibérations proposées par l’équipe majoritaire ont été validées à l’unanimité et à fortiori par notre groupe d’élus de la minorité. Mais où était-il donc lors de tous ces conseils municipaux ?

Quelqu’un qui prétend s’intéresser à la vie de sa commune devrait savoir cela.

Il écrit aussi: « poursuivre, pour six ans encore, la politique du maire sortant »
Comment pourrait-on poursuivre sa politique ?
Là encore, Monsieur FRESKO, devons-nous vous rappeler que des élections partielles provoquées par votre démission et celles de vos pairs ont permis à la liste de Pascal BERNARD, non pardon, celle de Catherine Cochet, d’accéder aux responsabilités communales en décembre 2010  avec une majorité totalement libre de décider !
Non vraiment, soyez sérieux, vous ne pensez quand même pas qu’après avoir voulu nous faire endosser votre incompétence, vous allez nous faire endosser celle du groupe qui a suivi ! Vous avez fait le choix de quitter le navire, assumez le !

Vous faites, de plus, le choix de conserver trois membres de cette équipe que vous taxez d’immobilisme.
Comment faire croire aux électeurs que maintenant tout va changer ?

Où étiez-vous Monsieur FRESKO pendant que nous planchions sur le PLU ?
Quelles ont été vos interventions lors des réunions publiques ?
Quel crédit accorder à un discours émaillé d’attaques personnelles ?
Pensez-vous tromper la population ?
Croyez-vous qu’une campagne de communication omniprésente masque la vacuité de vos propositions ?

Vous écrivez enfin :« nous connaissons tous les dangers qui guettent aujourd’hui Saint- Baldoph … »

Le plus grand danger pour Saint-Baldoph aujourd’hui, Monsieur FRESKO, serait que vous soyez maire.

.

h1

Au revoir …

17/03/2014

Chers Saint-Bardolains et Saint-Bardolaines,

Ce soir s’est tenu le dernier conseil municipal de notre mandat et je souhaitais vous dire au revoir. Triste de ne pas avoir pu faire ce pourquoi vous m’aviez élue en 2008.

Ce mandat a été pour moi, tout, sauf un long fleuve tranquille.

Après trente années au sein des associations de notre commune : Football club, sou des écoles, téléthon, parents d’élèves … c’est avec une immense fierté que j’avais accepté la charge d’adjointe à la vie associative et sportive. C’est avec passion et énergie, que je me suis mise au travail, au service de ma collectivité, à votre service.

Ceux qui me connaissent savent ce que cela signifie. Responsabilité, engagement, fidélité, sincérité … et travail.

D’ autres ont été dérangés, et s’en est suivi un raz de marée de jalousie, de haine, de rumeurs de suspicion. Lettres anonymes, menaces, insultes, tribunal administratif pour abus de pouvoir, tract … rien ne nous aura été épargné, ou comment ambition, quête de pouvoir ou intérêt personnel peuvent-ils tout dénaturer, tout salir .

Je ne regrette rien, cela m’a rendu plus forte. Mon combat contre le cancer n’était rien à côté de celui-ci contre la méchanceté, la médisance, la connerie.

J’ai décidé de ne pas me représenter pour me consacrer à « Mamabé » mon association à Madagascar, dont j’ai accepté la présidence le 22 février dernier, et désormais c’est à elle et aux 150 enfants dont j’ai la charge que je réserverai mon énergie et mon temps.

Je tiens à remercier chaleureusement :

  • Tous ceux et toutes celles qui m’ont soutenue durant ces six ans
  • Les élus de la minorité et amis : Georges Arhancet, Bernard Portugal, Jean-Marie Vollant , Ludovic Molin, Jérôme Baillet et Olivier Fayn
  • Tous les agents territoriaux à qui je porte une affection particulière et qui savent aujourd’hui qu’ ils ont perdu une élue mais gagné une amie. J’ai une pensée pour Violaine et Radja qui sont partis travailler ailleurs, une pour Hervé et Janine … Je souhaite bonne chance à Anne Laure qui va bientôt partir …

Je fais le vœu que sérénité et dynamisme animent notre belle commune à laquelle je reste tant attachée.

Patricia Merendet

.

h1

La dernière gazette de cette mandature … (2)

16/03/2014

Plat de résistance : Le PLU

On nous avait annoncé, après un travail que certains ont décrit comme très important et deux réunions publiques plus tard, l’arrêt de ce PLU. Or, il n’en sera rien malgré de nombreuses annonces dans les gazettes successives et les informations distribuées dans les boîtes aux lettres.

Pour rappel :

  • Mars 2011 dans la gazette N°8, on peut lire sur la double page centrale : « Le PLU est relancé ».
    L’équipe en charge de l’urbanisme n’aurait pas dû le lancer si loin … on l’a perdu de vue !
    .
  • Décembre 2011 dans la gazette N°11, en page 2, on peut lire « Le PLU en bonne voie » … de garage sans doute.
    .
  • Novembre 2013 – information municipale distribuée dans les boîtes aux lettres et disponible sur le site de la Mairie : « Concertation PLU ».
    En première page on peut lire « Il reste maintenant à valider le projet de PLU en conseil municipal afin que l’enquête publique puisse démarrer. Il reviendra au conseil municipal d’entériner ou non le PLU ». Nous savons maintenant que c’est NON
    .
  • Mars 2014 dans la gazette N°20, on peut lire en page 7 dans la rubrique Des projets, des actions en cours « le PLU est à ce jour en phase de finalisation mais demande une recherche importante de documents. Généralement l’élaboration d’un PLU suppose au moins cinq années : or, nous rappelons que nous sommes arrivés à la Mairie en janvier 2011. »
    Ce PLU n’est décidément pour cette équipe municipale, ni un projet, ni une action en cours, même pas au long cours.

Nous, élus de l’opposition, vous avions déjà informés que l’ensemble des documents nécessaires à l’arrêt du projet étaient à la disposition des élus de la commission en charge de ce dossier depuis plusieurs semaines. Alors, il faut chercher d’autres excuses.

Peut-être que l’insistance, voire le harcèlement sur la commission d’urbanisme pour que ce PLU n’aboutisse pas, par une association porteuse de mémoire et d’avenir ou par des habitants de la commune aujourd’hui candidats déclarés aux municipales ont eu raison de la détermination farouche de la commission d’urbanisme à aller au bout de ce dossier.

Monsieur Pascal BERNARD en charge de ce dossier n’a sans doute pas eu le temps de rechercher les documents nécessaires à la finalisation de ce dossier, trop occupé à faire campagne pour un prochain mandat.

Le 20 septembre 2013, une réunion publique sous la bannière « PLU rien ne va PLUS » conduite par Christophe RICHEL faisait signer aux participants une pétition pour s’opposer à ce projet. Que penser maintenant de ce que l’on peut lire sur un tract de campagne d’ « Agir pour Saint-Baldoph » : Ajuster et valider le Plan Local d’Urbanisme : nous poursuivrons le travail effectué.
Ce revirement ne serait-il motivé que par des considérations électoralistes et quel crédit apporter à ces déclarations ?

Les Saint-Bardolains ne sont pas dupes !

.

h1

La dernière gazette de cette mandature …. un régal !

14/03/2014

Hors d’oeuvre : L’éditorial

  1. Cela commence très fort, la commission information et communication de la majorité sortante, fait un bilan et formule un vœu en toute illégalité!
    En effet, conformément à l’article ci-dessous , aucun bilan n’aurait dû être effectué compte tenu de la présence de conseillers sortants majoritaires dans les listes qui se présentent aux municipales.
    .
    « La présentation d’un bilan de mandat qu’un candidat détient ou a détenu par un candidat ou pour son compte n’est pas irrégulière, à condition que cette action de communication ne soit pas financée sur des fonds publics et ne bénéficie pas des moyens matériels et humains mis à la disposition des élus dans le cadre de l’exercice de leur mandat (art L. 52-1, dernier alinéa). »
    .
  2. On peut lire « L’impossibilité de disposer d’un exécutif »
    Il est difficile de lire cela quand cette équipe a déclaré à maintes reprises que le Maire était absent et qu’il devaient tout faire. De plus, nous rappelons que 85% des délibérations ont été approuvées à l’unanimité. De quels blocages parlent-t-ils ?
    .
  3. L’état des réalisations menées à bien
    Effectivement, l’acquisition du nouveau bâtiment des services techniques, la rénovation des deux appartements en Mairie, la rénovation des vestiaires du foot au Frainet et la sécurisation du parking de l’école sont à porter au crédit de l’équipe majoritaire sortante mais à quel prix et pour quelles satisfactions ?
    Heureusement que le projet somptuaire d’agrandissement de la bibliothèque a avorté. Quant à la politique de la jeunesse, elle est tellement peu visible que personne ne l’a encore vue !
    .
  4. Sur le débat démocratique
    La réduction de la voix de l’opposition à « des imputations fallacieuses, des fausses informations et des attaques personnelles » reflète bien la vision du processus démocratique à l’oeuvre depuis décembre 2010.

.

h1

Questions diverses du 17 Mars 2014

13/03/2014

Voici les questions diverses que notre groupe souhaite mettre à l’ordre du jour du conseil municipal du 17 Mars 2014

Ce dernier conseil municipal sera à l’image de ceux qui l’ont précédé.

Nous interviendrons sur :

1 – Le point sur la réforme des rythmes scolaires

2 – Le PLU

  • Lors du dernier conseil municipal du 20 janvier, Monsieur Pascal BERNARD, adjoint à l’urbanisme et responsable de la commission, avait annoncé qu’il pourrait présenter le projet de PLU devant le conseil municipal afin que celui-ci puisse l’arrêter.
  • Pourquoi cet arrêt n’est-il pas à l’ordre du jour ?

3 – Lecture d’une déclaration par Patricia Mérendet

.

h1

CM du 17 Mars 2014 : Ordre du jour

13/03/2014

Voici l’ordre du jour du prochain Conseil Municipal public qui se tiendra le 17 Mars 2014

  • Adoption du compte administratif 2013
  • Adoption du compte de gestion
  • Modification du tableau des emplois : création d’un poste d’animateur territorial principal 2ème classe après réussite au concours.
  • Convention avec l’école de musique de Challes les Eaux – 2013/2014
  • Adoption du programme de travaux ONF et demande de subvention
  • Motion SDES contre la modification des modalités de perception de la Taxe sur le Consommation Finale d’électricité et de son reversement aux communes.
  • Autorisation de balisage d’un sentier de grande randonnée ( sentier « Sur les pas des Huguenots » FFRP)
  • Mise à disposition des garages de la Mairie pour les locataires des appartements et pour les administrés louant un jardin.
  • Informations
  • Questions diverses

.

h1

Réunion publique de « Construisons l’avenir ! »

02/03/2014

Vendredi 28 février s’est tenue à la salle Pré Martin la première réunion publique pour les prochaines élections municipales.

Les personnes présentes n’ont pu avoir qu’une vision partielle de la liste puisque plusieurs candidats manquaient à l’appel. Après l’introduction de Jean-Jacques FRESKO et la présentation individuelle des candidats, nous avons été attentifs à la présentation du programme de cette liste.

De nombreux projets ambitieux nous ont été énumérés, mais les questions sur leur financement posées par l’auditoire n’ont pas reçu de réponse très explicite. Cependant, dans la brochure généreusement distribuée aux Saint-Bardolains, nous pouvons lire que le financement de ces coûteux projets sera réalisé sur plusieurs décennies par un recours à l’emprunt et des subventions publiques.
Dans un contexte où les subventions publiques diminuent et où les collectivités territoriales doivent assumer des charges de plus en plus nombreuses, nous nous interrogeons sur le réalisme de telles propositions.

Pour ce qui est de la « gouvernance » de la commune, il est dit, dans la même brochure : « Les années écoulées ont conduit à une situation burlesque où le Maire, cramponné à son siège, n’a plus de majorité depuis 5 ans ! Il faut de toute urgence – remettre la Mairie en marche- . »
Pour nous, ce qui est burlesque, c’est que le même Jean-Jacques FRESKO, élu en 2008 avec ce Maire, adjoint et chef de file d’une majorité contestataire n’ait trouvé comme solution que de démissionner et ainsi trahir la confiance des habitants qui l’avaient élu. Quelle crédibilité a-t-il aujourd’hui pour donner des leçons de gouvernance ?

Nous, élus de l’opposition, avons fait face, contre vents et marées, derrière notre Maire élu démocratiquement et avons accompli notre mandat par respect pour les électeurs et le mandat qu’ils nous ont confié.

Au cours de cette même réunion, Christophe RICHEL, tête de liste de « Agir pour Saint-Baldoph », interpellé par Monsieur FRESKO a déclaré qu’il partageait 85 à 90% des propositions proposées ce soir-là. Nous nous interrogeons, devant une si belle unanimité, sur l’intérêt d’avoir deux listes !

Nous, nous pensons que les Saint-Bardolains qui s’intéressent à la vie de leur commune sauront faire la différence entre les discours, les compétences, les vrais engagements et ceux qui les tiennent ou pas et la faisabilité des propositions.