Archive for the ‘Associations’ Category

h1

Réunion publique de « Agir pour Saint-Baldoph »

22/03/2014

Jeudi 20 mars s’est tenue la réunion de la liste de Christophe RICHEL. Après l’inévitable présentation individuelle des candidats insistant sur la durée de leur appartenance à la commune, comme si cela leur donnait une légitimité supplémentaire (tant pis pour ceux qui sont arrivés récemment), nous avons appris que « l’équipe avait fourni un travail considérable pour présenter ce programme ». Après cette entrée en matière alléchante, le public était conquis.

Malheureusement la suite n’était pas du même tonneau !

Sur la question des rythmes scolaires présentées par Camille LAMY qui, à l’évidence ne connaissait pas le dossier et qui n’avait que pour seule référence la gazette, nous n’avons rien appris sinon que malgré le vote de la loi et du décret l’accompagnant, Christophe RICHEL n’avait pas l’intention de mettre en œuvre cette réforme. A la réflexion d’un participant rappelant que la loi doit s’appliquer, il a répondu : « Il faut que l’on soit très à l’écoute pour savoir si ces nouveaux rythmes, on va les imposer à la rentrée 2014. C’est la loi mais la loi, vous savez, il y a des lois qu’on peut contourner. On peut aussi opter pour les nouveaux rythmes et ne rien mettre dedans. Si nous sommes élus, la première chose à faire, c’est de rencontrer les instituteurs, les parents d’élèves. »

Bravo Monsieur RICHEL, comme potentiel futur premier représentant de l’état dans la commune, ne pas appliquer la loi, encore BRAVO ! De plus refaire une concertation qui a déjà eu lieu, comment pensez-vous que les premiers concernés vont le prendre … ? Enfin, n’étant même pas en capacité de vous prononcer sur les rythmes, que penser de votre discours sur le dispositif EMILE qu’à l’évidence vous ne connaissez pas mieux et qui est du ressort strict de l’éducation nationale. Et vous dites que vous avez travaillé vos dossiers ?

Sur le soutien aux associations dont a parlé Bernard CHEVALIER, seule Pause-Loisirs a été mise en avant malgré la présence au sein de l’équipe de Frédéric MEYRIEUX président du FC StBaldoph. La confusion entre le comité des fêtes et Saint-Baldoph Evènements révèle encore la parfaite maîtrise des dossiers.

Sur la partie consacrée aux finances communales, présentée par Roland MITHIEUX, après un rappel des éléments du compte administratif 2013 présenté en conseil municipal et un comparatif de la taxe foncière et de la taxe d’habitation avec les communes environnantes, voilà ce qui est déclaré : « Notre intention est de maintenir les taux actuels, toutefois si des éléments indépendants de notre gestion communale venaient à surgir, comme par exemple, une diminution importante de la dotation de l’Etat, aujourd’hui à hauteur de 500 000€, nous serions contraints, comme d’autres communes de revoir notre axe de travail, de maintenir l’impôt. »

Grande nouvelle ! Qu’avons nous appris : rien. Encore un dossier parfaitement travaillé !

Intervention de Laurent CLARET sur les aménagements du village, les logements, le cœur de village, la création d’un éco-quartier … Mais pour cela il sera nécessaire d’aller au bout d’un PLU qu’ils veulent, en concertation avec la population remettre à plat le plus vite possible … . Au rythme où vont les choses, malgré tout le travail déjà engagé, ce n’est pas demain la veille que nous aurons du changement, un cœur de village, des écoles rénovées, des commerces accessibles et des salles pour les associations …

Bref, ils ont réfléchi, ils ont pensé, ils ont travaillé les dossiers mais il est encore nécessaire de réfléchir et de se concerter …

La cerise sur le gâteau c’est la conclusion de Christophe RICHEL, qui, après avoir pris l’essentiel de son programme dans la gazette, nous fait lecture de la fin de l’éditorial de la dernière parution de celle-ci.
Ceux qui avaient des doutes sur la relation qu’il entretient avec la majorité de Catherine COCHET et ce pourquoi le PLU n’a pas vu le jour ont la réponse. Christophe RICHEL est l’héritier aujourd’hui déclaré de Catherine COCHET.

.

Publicités
h1

La magie de Noël : « Christophe RICHEL aux municipales »

31/12/2013

En pleine trêve des confiseurs et alors que chacun se disposait à passer à table en famille, un article dans le DL du 24 décembre a éclairé notre réveillon. Tels les rois mages, nous apprenons qu’une équipe est en route pour donner un nouveau sens à la vie municipale.

Quelle heureuse nouvelle ! Après avoir accueilli, en 2010,  une équipe médicale au chevet de notre commune malade, nous attendons avec impatience la venue de ces nouveaux sauveurs. Malheureusement, toujours dans ce même article nous apprenons que l’équipe n’est pas encore finalisée. Vivement que le voile se lève !

La photo qui accompagne l’article est flatteuse. Qui n’aurait pas envie de suivre un tel homme, décidé, flamboyant, la chevelure au vent et le regard conquérant ? Il nous affirme vouloir se mettre au service de tous les Saint-Bardolains. Comment pourrions-nous en douter alors qu’il a pris la présidence d’une association qui défend les propriétaires fonciers et qu’il est porteur de mémoire et d’avenir pour Saint-Baldoph ?

Que n’a-t-il pu réaliser pour la commune entre 1995 et 2008, ses deux précédents mandats ? A quels projets allons-nous pouvoir nous identifier ?

.

h1

PLU rien ne va PLUS … !

25/09/2013

Voilà ce qui accueillait les Saint-Bardolains qui ont assisté à la réunion organisée par l’ADPF à la salle Pré Martin vendredi soir (20/09/2013).

Le tract distribué dans les boîtes aux lettres quelques jours auparavant était alléchant mais trompeur.

Cette réunion n’avait pour seul objectif que de réunir des adhésions à l’association et de faire signer une pétition pour faire avorter ce projet de PLU.
Un compte rendu des réunions de concertation qui se sont déroulées entre avril et juin 2013 en présence des élus en charge de la commission d’urbanisme et l’architecte de PBR a été effectué par Messieurs RICHEL et BLANC lors de cette soirée. Ce compte rendu était partial, tronqué et donnait le beau rôle aux représentants de l’ADPF : ils auraient discuté de l’avenir de la commune, de l’intérêt bien compris de tous ses habitants, de la nécessité de diversifier l’habitat et d’offrir un vrai centre village à Saint-Baldoph … face à des interlocuteurs incompétents et qui ne voulaient pas reconnaître le bien fondé de leurs propositions.

Les comptes rendus de ces réunions ( voir ces liens : 17/04/2013 , 14/05/2013 , 24/6/2013 ), publiés par l’association Saint-Baldoph-Sauvegarde, ne mentionnent, malheureusement pour l’ADPF, aucune de ces préoccupations. En revanche, ils relatent les longues discussions autour des terres agricoles et viticoles et des intérêts des propriétaires de ces terrains. Le centre ville n’a été évoqué que sur le coût du foncier et l’entretien du parc. Les commerces ont fait l’objet de discussions pour peu qu’ils se situent dans la zone de Pré Martin près d’un commerce déjà bien installé … A aucun moment, la crèche ou la halte-garderie, l’extension des écoles et les services utiles à une population qui augmenterait n’ont été discutés par eux.
Les membres de l’ADPF, après avoir fait un lobbying appuyé auprès de certains élus et n’ayant pas obtenu satisfaction dans leurs demandes, refusent maintenant les résultats de la concertation qu’ils ont réclamée et à laquelle ils ont participé.

Lors de cette réunion, parmi l’assistance, les participants ont pu noter la présence de quelques membres de la majorité municipale ou de membres de leur famille. Cela interroge : comment des élus en charge d’un projet aussi déterminant pour l’avenir de notre commune peuvent-ils à la fois travailler comme élus en charge de l’intérêt général et manifester, par leur présence, leur soutien à une association qui ne défend que des intérêts privés et qui prône l’abandon de ce même projet ? N’y aurait-il pas conflit d’intérêt ?

Peut-être avons-nous là une explication à la réactivité inexistante de la municipalité quant à communiquer les résultats de cette concertation, à publier le calendrier des opérations et aller au bout de ce projet de PLU par un vote en conseil municipal. N’était-ce cependant pas le seul engagement de campagne de cette équipe?
Que penser du projet ardemment défendu par l’ADPF du contournement du village avec le risque de voir les commerces s’étioler ? A qui appartiennent donc les terrains concernés par cette déviation ?

Avec le vote de la loi DUFFLOT, les dernières possibilités de la commune à agir sur son propre territoire malgré des contraintes règlementaires fortes risquent de disparaître. Ce n’est pas un « chiffon rouge » agité par des anxieux ou des pessimistes comme affirmé lors de cette réunion mais bel et bien une réalité.

C’est pourquoi il est indispensable que des signaux clairs et explicites soient donnés par la municipalité aux habitants sur la détermination des élus à conduire à son terme le travail mené depuis plus de quatre ans et justifier ainsi les sommes dépensées. Rien n’empêchera ensuite de conduire des réflexions concertées sur les modifications qui pourraient être apportées à ce PLU.

h1

Le PLU mobiliserait-il enfin d’autres que nous ?

20/09/2013

Les habitants de notre commune sont invités à participer à une réunion à l’initiative de l’ADPF par l’intermédiaire d’un tract distribué dans les boîtes aux lettres.

Cela fait maintenant plus d’un an que nous réclamons des informations sur le PLU : détail des opérations, calendrier, informations à la population …

La réunion publique promise à l’automne 2012, ne s’est tenue qu’au printemps 2013. Les associations qui avaient obtenu, de haute lutte, une concertation pour que soit amendé le projet présenté ont terminé de travailler avec la commission d’urbanisme en juin 2013. Depuis, nous ne faisons que réitérer notre demande pour que le PLU soit enfin arrêté et la population informée.

Que signifie ce réveil tardif de l’ADPF? Comment peuvent-ils écrire : « …. nous constatons que nos propositions n’ont pas été prises en compte. » Ont-ils des informations sur la finalisation du projet ? Et par quel biais ? Pourquoi se décident-ils à agir maintenant « avant qu’il ne soit trop tard! » ?

Après avoir tout tenté pour faire valoir leurs intérêts privés pourquoi élargissent-ils le débat à la population dans son ensemble? Auraient-il enfin pris en compte d’autres intérêts que ceux des propriétaires fonciers ?

Peut-être que la réunion publique de ce vendredi 20 septembre apportera des réponses à ces questions.

.

h1

PLU ou pas PLU … ?

25/07/2013

Lors du dernier conseil municipal et au moment des questions diverses, Monsieur le Maire a été interpellé par Madame Patricia Merendet qui lui a demandé que soit fait un point sur l’état d’avancement du PLU ainsi que le rappel du calendrier de la suite des opérations. Elle a également souhaité qu’un compte-rendu des échanges entre la commission du PLU et les deux associations, Saint-Baldoph-Sauvegarde et l’ADPF, ainsi que les modifications qui ont été apportées au projet présenté en réunion publique le 12 mars sur la zone de Pré Martin, soient portées à la connaissance des Saint-Bardolains.

Il n’a pas été apporté de réponse à ses demandes, Monsieur le Maire, en l’absence de Monsieur Pascal Bernard, s’est simplement engagé à ce que ces informations soient disponibles sur le site de la mairie.

Si Madame Patricia Merendet n’avait pas fait cette demande lors des questions diverses, le PLU n’aurait même pas été évoqué lors de ce conseil municipal !

Nous attendons donc avec impatience la publication de ces informations mais, à ce jour, nous ne pouvons que constater leur absence sur le site de la mairie. L’association Saint-Baldoph-Sauvegarde, lors de la dernière réunion du 24 juin, avait pourtant demandé à ce que la population soit informée des résultats de cette concertation et des modifications apportées au projet ( voir cet article )

Nous rappelons que Saint-Baldoph-Sauvegarde a mis en ligne en temps réel les comptes rendus de ces réunions; ce qui permettra à tout un chacun de se tenir informé et de vérifier que les propositions des associations ont bien été prises en compte par les élus.

Il a fallu, à la mairie, plus d’un mois pour contacter les associations, trois mois pour les trois réunions de concertation et depuis plus d’un mois rien de nouveau de la municipalité … ! Lorsque l’on examine l’ordre du jour du dernier conseil municipal on peut se demander si le PLU est toujours la priorité de cette équipe … ! En tout état de cause, les associations ont été plus réactives que les élus.

Comme nous l’avons toujours été, nous serons attentifs à la publication de ces informations et nous vous tiendrons informés immédiatement de leur date de parution.

Cet état de fait nous persuade que les élus de la majorité mènent la population en bateau : de délais non tenus en atermoiements, de discours conciliants en absence d’information, d’excuses en tout genre et de discours lénifiants, la majorité traine les pieds à finaliser ce projet majeur pour notre commune. On peut regretter, encore une fois, que l’enthousiasme de certains élus pour les journées du patrimoine ne soit pas aussi manifeste pour le PLU !

.

h1

Convention pour la location du stade de foot d’Apremont (saison 2013-2014)

24/07/2013

Il s’agit du point 6 du conseil municipal du 22 juillet.

Cette convention a été présentée aux élus comme identique à la précédente. Or, à la lecture de cette convention nous remarquons des différences notables.

Le montant total de cette location s’élève à 4992 €. Celle-ci est sensiblement équivalente à celle de l’an dernier mais avec moins de semaines d’entrainement pour passer du 6 août 2012 au 6 juin 2013 pour la saison dernière et du 2 septembre 2013 au 12 décembre 2013 puis du 4 février au 30 mai 2014 pour la saison prochaine.

De plus, la commune d’Apremont a fait ajouter à l’article 5 des recommandations quant au nettoyage des locaux et au respect du matériel destiné à leur propreté.

Qu’est ce qui justifie cet ajout : des négligences auraient-elles été constatées ?

Ludovic MOLIN a interpelé l’adjointe aux sports, Madame DUPRAZ, pour savoir si une convention du même type était proposée au Football Club en tant qu’utilisateur des locaux communaux ? Madame DUPRAZ a répondu qu’il n’y en avait pas, qu’elle travaillait sur la confiance et qu’à ce jour tout se passait bien.

Pour notre part, il nous semblerait normal que toutes les associations utilisatrices des locaux communaux soient soumises à une convention de ce type, ce qui n’enlèverait rien à la confiance mais renforcerait le soin et le respect dû à l’utilisation des installations publiques dans un cadre mutuellement concerté. Cela pourrait également s’inscrire dans une politique de maîtrise des consommations d’énergie, d’optimisation des locaux et de responsabilité collective.

.

h1

Concertation autour du PLU

20/07/2013

Lors de la réunion de Présentation du PLU du 12 mars 2013, compte tenu des vives réactions suscitées par les propositions de la municipalité et conformément aux engagements pris par Monsieur le Maire et Monsieur P. BERNARD, trois réunions de concertation se sont tenues en présence des deux associations : Saint-Baldoph-Sauvegarde et l’ADPF les 17 avril, 14 mai et 24 juin 2013.

Si la première réunion a permis la prise de contact et la définition d’une méthodologie de travail, les deux suivantes ont permis d’avancer sur une modification des propositions sur le secteur de Pré Martin avec la préservation d’une zone verte et une organisation différente de l’urbanisme en périphérie, sur une modification du classement de certaines zones agricoles et viticoles enclavées dans des zones déjà urbanisées et sur les corridors biologiques. La dernière réunion a porté sur le règlement.
La présence de Monsieur E. DELEVOYE du cabinet PBR a été l’occasion de mieux cerner les enjeux de ce PLU, de rappeler les différentes obligations qui s’imposent à la commune et d’inscrire la réflexion collective dans une cohérence de territoire.

Si la concertation a tardé à se mettre en place, elle a été effective, les deux associations ont répondu présent à chacun des rendez-vous et au fil des réunions les propositions se sont affinées. Monsieur P. BERNARD s’est engagé, au nom de la municipalité à porter à la connaissance des habitants, par l’intermédiaire du site internet de la mairie et de la presse communale, les évolutions décidées. Nous attendons donc de l’équipe municipale qu’elle les entérine afin que la procédure aille à son terme, dans un calendrier qui a été rappelé, et avant les échéances de 2014 comme promis par l’équipe municipale pour qui le PLU était un engagement de campagne.

Vous trouverez les comptes rendus de ces réunions et ainsi prendre connaissance des propositions pour Pré Martin sur le site de Saint-Baldoph-Sauvegarde

.