h1

Réunion publique de « Construisons l’avenir ! »

02/03/2014

Vendredi 28 février s’est tenue à la salle Pré Martin la première réunion publique pour les prochaines élections municipales.

Les personnes présentes n’ont pu avoir qu’une vision partielle de la liste puisque plusieurs candidats manquaient à l’appel. Après l’introduction de Jean-Jacques FRESKO et la présentation individuelle des candidats, nous avons été attentifs à la présentation du programme de cette liste.

De nombreux projets ambitieux nous ont été énumérés, mais les questions sur leur financement posées par l’auditoire n’ont pas reçu de réponse très explicite. Cependant, dans la brochure généreusement distribuée aux Saint-Bardolains, nous pouvons lire que le financement de ces coûteux projets sera réalisé sur plusieurs décennies par un recours à l’emprunt et des subventions publiques.
Dans un contexte où les subventions publiques diminuent et où les collectivités territoriales doivent assumer des charges de plus en plus nombreuses, nous nous interrogeons sur le réalisme de telles propositions.

Pour ce qui est de la « gouvernance » de la commune, il est dit, dans la même brochure : « Les années écoulées ont conduit à une situation burlesque où le Maire, cramponné à son siège, n’a plus de majorité depuis 5 ans ! Il faut de toute urgence – remettre la Mairie en marche- . »
Pour nous, ce qui est burlesque, c’est que le même Jean-Jacques FRESKO, élu en 2008 avec ce Maire, adjoint et chef de file d’une majorité contestataire n’ait trouvé comme solution que de démissionner et ainsi trahir la confiance des habitants qui l’avaient élu. Quelle crédibilité a-t-il aujourd’hui pour donner des leçons de gouvernance ?

Nous, élus de l’opposition, avons fait face, contre vents et marées, derrière notre Maire élu démocratiquement et avons accompli notre mandat par respect pour les électeurs et le mandat qu’ils nous ont confié.

Au cours de cette même réunion, Christophe RICHEL, tête de liste de « Agir pour Saint-Baldoph », interpellé par Monsieur FRESKO a déclaré qu’il partageait 85 à 90% des propositions proposées ce soir-là. Nous nous interrogeons, devant une si belle unanimité, sur l’intérêt d’avoir deux listes !

Nous, nous pensons que les Saint-Bardolains qui s’intéressent à la vie de leur commune sauront faire la différence entre les discours, les compétences, les vrais engagements et ceux qui les tiennent ou pas et la faisabilité des propositions.

Publicités